Les 13 tactiques du Tai Chi Chuan

 

Les principes

Les 13 tactiques du Tai Chi Chuan sont composées de l'association de 8 forces ou potentiels (Peng, Lu, Ji, An, Cai, Lie, Kao et Zhou) et de 5 déplacements (devant, derrière, à droite, à gauche et au centre).


Les 8 forces ou potentiels

  • Peng :​ parer vers le haut 

  • Lu :​ détourner vers le bas et les cotés

  • Ji :​ pousser tout droit

  • An : presser vers le bas

  • Cai :​ déraciner

  • Lie : détourner en spirale

  • Zhou : utiliser le coude ou l'avant-bras, soit pour parer, soit pour attaquer

  • Kao : donner un coup d'épaule avec tout le corps

Les 5 déplacements
 

Ils sont exécutés en recourant aux principes suivants : 

 

-Etre en contact / adhérer / écouter

Nous devons garder le contact avec notre adversaire afin de détecter chacune des ses intentions et d'identifier ses points faibles. Le contact et l'écoute du mouvement de l'autre permettent d'anticiper ses actions.

-Rester connecté

A chaque attaque, nous devons réagir en suivant le principe selon lequel dès que l'adversaire bouge (attaque), je bouge (contre attaque) avant qu'il puisse finir son mouvement. La défense et la contre attaque sont un enchaînement fluide de mouvements connectés les uns aux autres.

-Etre détendu, relaxé

Quand nous appliquons le principe d'adhérence, nous sommes relaxés et détendus (pas de tensions dans les épaules ou les bras). Notre état de relaxation complique la tâche de note adversaire qui a du mal à détecter notre intention.

-Suivre les déplacements de l'adversaire

Dès que l'on détecte dans quelle direction va la force de l'adversaire, nous devons la suivre, et non nous y opposer. C'est la clé de la tactique consistant à utiliser un minimum de force et d'énergie pour parer une attaque et mettre en déroute un adversaire plus lourd et plus fort.

-Ne pas utiliser la force brute

Le contact avec l'adversaire doit être fluide, continu et sans tensions. Nous ne devons pas éviter le contact et nous ne devons pas nous crisper. Ce contact permanent nous permet de détecter et d'anticiper les actions de l'adversaire et d'y répondre spontanément sans dépense inutile d'énergie. 

Le chant du guerrier (classiques du Tai Chi)

"Peng (parer vers le haut), Lu (dévier sur le côté), Ji (pousser tout droit) et An (presser vers le bas) doivent être considérés sérieusement.
Suivez l’adversaire dans la montée et dans la descente, alors il lui sera difficile d’entrer.
Même s’il m’attaque avec une grande force,
J’utilise quatre onces pour déplacer mille livres

Entraînez l’adversaire dans son vide, puis utilisez promptement la force éduquée.
 

Nian (adhérez), Lian (écoutez), Mian (soyez détendus), Sui (suivez), Bu Diu Ding (ne vous opposez pas).
Cai (déraciner), Lie (détourner en spirale), Zhou (utiliser le coude ou l’avant-bras) et Kao (utiliser l’épaule) sont encore plus merveilleux.
Vous n’avez pas besoin d’y réfléchir en les utilisant.

 

Pour être léger et agile, il vous faut comprendre ce qu’est le Jin (force éduquée).
Restez alignés, ne dispersez pas les membres.


En résumé, voici le secret :
Si l’adversaire ne bouge pas, je ne bouge pas.
Si l’adversaire bouge ne fût-ce qu’un peu, j’ai déjà bougé.
Ayez l’air désinvolte, mais ne le soyez pas.
Soyez prêt à bouger, mais ne bougez pas.
La force est brisée, mais l’intention ne l’est pas."

En savoir plus :

Le livre de Dan Docherty (en anglais uniquement) : Decoding the classics for modern martial artists